Faire appel à une babysitter ?

Au secours je ne peux pas aller chercher mes enfants à l’école

Vous êtes parents et vous travaillez. Vous savez donc qu’il n’est pas simple d’être à l’heure à la sortie de la crèche ou de l’école. Comme des dizaines de milliers d’autres parents, vous aurez certainement à faire récupérer vos enfants par quelqu’un d’autre.

Si vous avez la chance d’avoir de la famille disponible à proximité, alors c’est certainement eux qui feront le babysitting entre quatre heures et demi et le moment ou vous rentrerez du boulot.

J’ai eu l’idée d’écrire cet article après avoir passé une soirée chez mes amis Julie et Fabrice. Ils habitent dans le centre de Paris, lui travaille dans l’informatique, il commence vers 10h mais ne rentre jamais avant 20h. Elle, est assistante juridique. Ses horaires sont 9h – 17h mais elle passe plus de 2h dans les transports en commun. Leur petite Luna qui vient d’avoir un an va à la crèche depuis quelques mois. Le matin c’est Fabrice qui dépose la petite, mais le soir aucun d’eux ne peut la récupérer. Leurs parents habitants à 400 km ils ont fait le choix d’une babysitter à domicile pour une garde périscolaire. Elle s’appelle Emilie, elle est étudiante à la Sorbonne, et pour elle le babysitting est une façon de financer ses études.

Qui fait appel à une babysitter ?

Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques , les profils des parents qui font appel à une babysitter sont très variés. Mais ils ont tous en commun d’avoir des horaires de travail qui empiètent sur les heures de début ou de fin d’école, et ils passent plus de 35 minutes par jour dans les transports. Ils habitent généralement dans des zones urbaines et leurs enfants sont âgés entre 1 et 9 ans.En 2018 on estime que plus de 500 000 parents ont fait appel à une baby-sitter. Ce chiffre est toutefois difficile à estimer, car le travail non-déclaré est très présent dans le secteur. Malgré la loi Borloo de 2005, nombreux sont les parents qui pensent faire des économies par ce biais.

Où trouver une babysitter ?

Hormis dans les régions rurales faiblement peuplées, trouver une personne pour s’occuper régulièrement de vos enfants quelques heures par jour n’est pas compliqué. Si l’utilisation de toute forme d’appareil électronique vous rebute, vous pouvez toujours regarder les petites annonces d’étudiants chez les petits commerçants. Pour les autres, c’est sur internet que vous aurez la meilleure chance de trouver une super babysitter. Les sites de babysitting sont nombreux.

J’ai interrogé Emma fondatrice du site de babysitting nounouland.com qui m’a expliqué comment fonctionne le recrutement des babysitters. «Quand un parent nous confie sa recherche de nounou, il nous faut généralement un à trois jours pour la trouver. Nous sélectionnons dans notre base de données celles qui correspondent le mieux à la demande des parents. Si la perle rare n’y est pas, nous lançons un recrutement en passant par une multitude de canaux. Nous respectons au maximum les demandes des parents, car ils doivent avoir confiance à 100% dans l’intervenante qui s’occupe de leurs enfants. Pour nous c’est essentiel».

Combien coute une babysitter ?

La garde d’enfants est une des missions de l’Etat. Ce dernier conscient que de nombreux parents Français sont confrontés au problème des horaires scolaires, a mis en place une série d’aides à destination des familles.

Selon vos revenus, et le nombre d’heures travaillées par votre babysitter, ces aides peuvent être très intéressantes. En passant par une agence agréée dans la garde d’enfants, vous pourrez en plus déduire 50% de ces montants de vos impôts.

A titre d’exemple prenons le cas d’une famille avec deux enfants, dont le plus jeune à 2 ans, avec un revenu moyen, ayant recours à une babysitter périscolaire une trentaine d’heures par mois. Au final le coût de la babysitter sera de 1,62 euros de l’heure. La CAF finance jusqu’à de 85 % du montant. Le reste est éligible à une déduction d’impôts de 50% du montant.

Qui sont les babysitters ?

J’ai pris quelques minutes pour discuter avec Emilie, la babysitter de mes amis Julie et Fabrice. Elle a 20 ans, originaire de Nice, elle est venue à ici pour faire ses études. Elle a commencé le babysitting périscolaire parce qu’une de ses amies le lui a conseillé. Comme elle, 85% de babysitters sont des étudiantes à la recherche d’un job pour financer leurs études. Leurs horaires de cours leur permettent de remplacer les parents à la sortie de l’école et de garder les enfants à leur domicile jusqu’à leur retour. «Quand on est étudiant, trouver un job payé décemment et compatible avec notre emploi du temps est compliqué. Le babysitting est pour moi un moyen de financer ma vie d’étudiante. Bien sûr il faut avoir un bon contact avec les enfants, et un grand sens des responsabilités. Cela fait partie des points que l’agence qui m’emploie à vérifier avant de me proposer de garder la fille de Julie et Fabrice».

Et les mamies-nounous alors ?

Mais il n’y a pas que des étudiants qui gardent les enfants. Ils y aussi quelques jeunes retraitées. Ce sont les mamies-nounous. Elles aussi ont un emploi du temps adapté à la garde des enfants. Elles ont une bonne expérience avec les enfants. La plupart se lancent dans le babysitting pour arrondir une pension de retraite trop faible, mais certaines le font juste pour garder un lien social. Et la cerise sur le gâteau c’est qu’elles n’hésitent pas à ramener quelques bonnes pâtisseries.

Alors si vous aviez encore quelques hésitations, vous savez maintenant que trouver une personne de confiance pour garder vos enfants n’est pas difficile. Il est possible de la recruter et de l’embaucher vous-même, mais ce n’est pas aussi intéressant financièrement que de passer par une agence de service à la personne agréée pour la garde d’enfants. De plus c’est très risqué. En étant l’employeur de votre babysitter, vous risquez en cas de litige de vous retrouver devant le conseil des prud’hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *