Compléments alimentaires : faut-il en prendre pendant la grossesse?

Pour rester en bonne santé, toute personne a besoin d’une alimentation complète et équilibrée. Cela permet de disposer de tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Cela est d’autant plus valable pour une femme enceinte qui doit non seulement penser à son bien-être, mais aussi à celui du bébé. Dans ce sens, il convient de favoriser la consommation de fruits, légumes frais, légumes secs, poissons et céréales. Cependant, dans le cas où l’alimentation serait jugée insuffisamment complète et ne fournit pas certains nutriments indispensables, il peut être utile de recourir aux compléments alimentaires. Un médecin peut même recommander la consommation de supplément multivitaminé en fonction des circonstances.

 

Des risques liés à la grossesse ?

Il existe de nos jours des compléments alimentaires qualifiés de « spécial grossesse ». En effet, cette offre est favorisée par une forte demande. L’étude NutriNet-Santé (Plos One, août 2013) affirme qu’en France, 75 % des femmes enceintes en consomment au cours du troisième trimestre de grossesse. Toutefois, il faut savoir que les compléments alimentaires s’accompagnent de quelques risques. D’abord, le surdosage ou surconsommation est fortement à éviter, car les conséquences sont graves. Un surdosage de vitamine A peut provoquer des malformations chez le bébé. Quant à la vitamine E, la quantité à consommer par jour ne doit pas excéder 14,9 mg par jour. Dépasser ce taux augmente les risques de développement d’une maladie coronarienne chez le bébé. Les professionnels de santé recommandent d’éviter l’effet cocktails de différents suppléments multivitaminés en vue d’éviter certains effets indésirables. Néanmoins, après la grossesse, certains besoins nutritionnels peuvent se ressentir et il est alors utile de recourir à des compléments alimentaires pour pallier vos carences en vitamines.

 

Les nutriments indispensables

En vue de vivre une grossesse sans encombre, il est vital de se tenir uniquement aux recommandations du médecin. En principe, le régime alimentaire doit suffire à disposer de tous les nutriments. Toutefois, les compléments alimentaires trouvent leur utilité en vue de fournir à l’organisme une quantité suffisante d’acide folique (vitamine B9) et de vitamine D. La vitamine B9 est nécessaire pour favoriser le développement du système nerveux du fœtus. Une carence en ce nutriment peut aboutir à des malformations ou des anomalies de fermeture du tube neural. Quant à la vitamine D, elle favorise le développement du squelette du bébé. Une carence en vitamine D au cours de la grossesse peut générer un retard de croissance intra-utérin (RCIU) ou d’autres conséquences néfastes pour l’enfant. Dans le cas où après des examens médicaux, un manque de fer serait constaté, le médecin peut recommander des compléments riches en fer.

 

Comment consommer des compléments alimentaires ?

Un complément alimentaire est bénéfique pour la santé d’une personne. Il est utile en cas de grossesse. Cependant, un mauvais choix peut créer des effets indésirables comme : des troubles hépatiques, des allergies, des soucis gastroentérologiques et neuropsychologiques, ainsi que des troubles cardio-vasculaires. Le choix et la prise de compléments alimentaires ne se font donc pas au hasard. Chaque cas de grossesse est unique. Les besoins de chacun sont différents. Un supplément qui a été recommandé à une de vos collègues ou voisins ne sera pas obligatoirement utile pour vous et votre bébé. La consommation de compléments alimentaires doit passer par l’avis d’un professionnel de santé qualifié. Seul un médecin peut prescrire, en fonction de la situation, le type de complément alimentaire, la dose nécessaire, la période et la durée du traitement. Toutefois, il faut aussi trouver un fournisseur fiable qui proposera des compléments alimentaires de qualité supérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *